Rencontre du bureau exécutif avec une délégation du gouvernement de la Polynésie française

La Communauté de Communes des îles Marquises (CODIM) a reçu le samedi 14 novembre 2015, dans ses locaux à Atuona, 5 maires des Marquises, et pour la première fois, le président et une délégation du gouvernement de la Polynésie française. 

Cette délégation était composée de:

  • M. MAAMAATUAIAHUTAPU Heremoana, ministre de la culture et de l’environnement,
  • Mme SANQUER-FAREATA Nicole, ministre de l’éducation,
  • M. GARBET Heifara, directeur de cabinet du ministre de l’équipement,
  • Mme LEHARTEL Angéline, Chargée de mission pour le ministère du travail
  • Mme FAUVET Sylviane, Conseillère technique pour l’environnement
  • M. TEHEI Teddy, Chef du service de la culture et du patrimoine

En plus de cette délégation, la CODIM a accueilli :

  • Mme SALAÜN Pascale, la directrice de l’Agence des Aires Marines Protégées (AAMP),
  • Mme PREUVOST Marine, chargée de mission de l’AAMP,
  • M. ERHEL Pascal, chef de projet UNESCO Marquises,
  • M. TEIKIEHUUPOKO Toti, Président de l’association Motu Haka
  • Me. FIDELE Mickaël, avocat de la CODIM

et M. CHIMIN Bernard, administrateur du Pays, ainsi que M. HUMBERT Thierry, administrateur de l’Etat, tous les deux basés à Nuku Hiva.

Classement au patrimoine mondial de l’UNESCO

Le projet UNESCO Marquises a pris une bonne partie de la matinée du samedi 14.  Des points de situations ont été évoqués et des accords ont été pris.  La CODIM prendra désormais la coordination des comités de gestion de chaque île et continuera à travailler en partenariat avec Motu Haka ou d’autres associations, le Pays, et l’Etat. Une mission d’experts de France est attendue en février 2016.  L’objectif de cette mission sera de redimensionner la Valeur Universelle Exceptionnelle des sites et de se mettre d’accord sur la procédure de la rédaction du dossier avec les ministères de la culture et de l’écologie.  Le résultat de cette mission d’experts déterminera le calendrier 2016 et au-delà.

L’aire marine protégée

Concernant le projet AMP, un travail sur le macro zonage reste à faire pour qu’il y ait un consensus local avec le Pays, régional avec la Nouvelle Calédonie, et international avec les pays voisins comme les îles Cook.  En parallèle, l’agence des aires marines protégées coordonne des groupes de travail sur les aspects financiers et de gestion de l’AMP.  La protection du milieu marin et de ses ressources devra maintenir et promouvoir le développement économique de l’archipel dans un contexte régional et international.

Délégation de compétences du Pays à la CODIM et aux communes marquisiennes

La loi du Pays actuelle date de 2010 et ne permet à la CODIM que de faire des études.  Maître Mickaël FIDELE, avocat à la CODIM présente un projet de loi du Pays portant délégation de compétences à la CODIM et aux communes marquisiennes.  Ce projet de texte reconnait toujours le pouvoir de faire des études et expose 4 champs de compétences dans l’aménagement de l’espace, dans le développement économique, dans la protection et la mise en valeur de l’environnement, et dans les actions culturelles et sportives. Le projet de loi du Pays contient des modalités de la mise en œuvre de la délégation de compétences, et permet, dans un cadre contractuel, au pays d’assister les communes et la CODIM sur tel ou tel domaine.

Au niveau de la CODIM et au niveau des Marquises, il y a un éloignement assez prégnant par rapport à la capitale, Tahiti, qui pourrait justement décentraliser les compétences pour servir au mieux la population marquisienne et aussi insuffler une dynamique dont l’épicentre n’est pas forcément Tahiti mais les Marquises.  Il y a un Plan de Développement Economique et durable des Marquises (PDEM) qui a été développé et qui est porteur d’espoir.

L’éducation aux Marquises

Le président de la CODIM a évoqué plusieurs sujets avec la ministre de l’éducation qui sont notamment :

le problème du taux élevé d’absentéisme qui dysfonctionne le système aussi bien enseignant, adjoint de l’éducation, que maître d’internat. Les remplacements des enseignants en congés de maternité ou de maladie sont donc très difficile à gérer.

une formation nécessaire des aides maternelles

une meilleure structuration des équipements informatiques scolaires et de la connexion internet dans les écoles

l’augmentation du nombre d’agents Auxiliaire de Vie Scolaire (AVS) pour les enfants handicapés

le recrutement d’agents qualifiés dans les internats ouverts 7 jours sur 7 et le rapatriement inter archipel des élèves vers leur famille

la continuité et la formation des agents des Aires Marines Educative en partenariat avec le ministère de l’éducation pour la formation des éducateurs, le ministère de l’environnement pour la mise en place de sentiers de randonnée, et l’AAMP et l’FRECOR par le biais de Motu Haka pour une formation de la culture liée à la mer.

Le transport interinsulaire maritime

Le directeur de cabinet du ministre des transports intérieurs, Heifara Garbet, annonce qu’un navire de 40 places sera livré en fin d’année 2016.  Ce navire qui coûtera environ 130 millions CFP au Pays desservira les îles Marquises sud et sera basé à Hiva Oa.  L’équipage sera composé de 3-4 marins.  L’exploitation du navire reviendra à la CODIM après au moins un an de fonctionnement avec le Pays.  Ce navire, tant attendu par la population marquisienne, servira entre autre pour les transports scolaires, le fret, les EVASAN, et la location par des particuliers ou associations.