Te ata o hiva, symbole de solidarité et de développement économique

L’esprit de solidarité a encore regné dans les îles Marquises. Le samedi 3 décembre 2016 à 10H du matin, la commune de Hiva Oa a accueilli la navette Te ata o hiva dans toute sa tradition aux sons des pahu (tambours), aux Mave mai (accueil oral chanté) et aux Haanaunau (incantation aux dieux pour la protection).

L’accueil était un événement solidaire car les administrés des communes voisines, Tahuata et Fatu Iva, les engagés du service civique de la CODIM, le comité du tourisme de Hiva Oa et les services du Pays ont contribué à l’organisation de cet accueil.

La population était au rendez-vous et a rejoint l’équipage au cocktail en profitant d’une prestation de danse présentée par une partie du groupe local TOA PAPAKU NO KAKAIA mené par 2 jeunes hommes, Mahea TEHAAMOANA et Hivanui JAMET.

La navette Te ata o hiva a quitté Tahiti mardi 29 novembre 2016, le lendemain de sa bénédiction à laquelle des élus et agents des 6 communes marquisiennes et de la CODIM ainsi que des membres de l’académie marquisienne qui a choisi le nom de la navette ont pu être présents. En mer, l’équipage de la flottille administrative a rencontré du mauvais temps mais est arrivé sain et sauf au quai de Tahauku, Hiva Oa.

La navette a été construite par Nautisport Industries basé à Taravao, Tahiti avec le budget du Pays. Cette navette est le fruit d’un travail mené par la CODIM en 2012, à la suite de la publication du son schéma directeur des transports maritimes interinsulaire, annexé à son plan de développement économique et durable. L’annexe démontre l’urgence d’une liaison régulière entre Fatu Iva, Tahuata et Hiva Oa. En effet Fatu Iva et Tahuata sont les seules îles de l’archipel n’ayant pas d’aérodrome.

La liaison régulière entre ces 3 îles du sud de l’archipel permettra aux administrés et touristes de voyager en toute sécurité et favorisera le développement d’activités touristiques sur Tahuata et Fatu Iva.