UNESCO: 1ère étape de présentation de dossier “Îles Marquises” au Centre National des Biens Français

Le Président de la CODIM, Félix BARSINAS, actuellement à Paris avec une délégation du ministère de la culture et de l’environnement à présenté, le 10 avril, le dossier “Îles Marquises” au Centre National des Biens Français (CNBF). L’inscription des sites proposés au CNBF est la première étape avant de les présenter devant l’UNESCO à une date ultérieure.

Les 9 sites retenus sur les 43 intialement validés en 2013 sont les suivants:

  • l’île de Hatutu et sa zone maritime à Hatuta’a au nord de Nuku Hiva
  • Hatiheu à Nuku Hiva
  • Paeke à Nuku Hiva
  • et l’ensemble terrestre au sud ouest de Nuku Hiva ;
  • les pics et pitons de Ua Pou, sa vallée de Haka’oohoka et sa baie de Hoho’i,
  • Motu Oa au sud de Ua Pou
  • Paepae Menaha à Ua Pou;
  • Me’ae de lipona et la valllée de Puamau à Hiva Oa;
  • Hanavave, les monts Tou-aouoho et Mounani, ainsi que les falaises d’Omoa à Fatu Hiva.

Tous ces 9 sites et ceux non retenus sont exceptionnels.

Voici le discours que le Président Félix BARSINAS a tenu devant la commission:

Mesdames et Messieurs les membres du comité national des biens français,

Bonjour, Kaoha nui,

Je suis très heureux d’être là aujourd’hui avec vous pour la première audition du projet d’inscription des îles Marquises au patrimoine mondiale de l’UNESCO.

Je vous remercie de nous accueillir au ministère de la culture et de l’attention que vous portez au dossier que nous présentons.

J’ai l’honneur de représenter aujourd’hui l’ensemble des 6 maires des îles Marquises, je serai leur voix mais aussi celle de tous les marquisiens no te Fenua Enata.

Et je suis vraiment très fier d’assister aujourd’hui à la présentation de ce dossier qui est la matérialisation d’une volonté exprimée voilà plus de 25 ans par les marquisiens.

Comme l’a dit le ministre de la culture, ce dossier est attendu par les marquisiens mais également pour tous les polynésiens.

Je souhaite aujourd’hui devant vous, exprimer tout notre soutien au gouvernement de la Polynésie française, notamment à notre ministre de la culture, qui porte le présent projet d’inscription.

Son engagement nous réjouit et il peut compter sur une collaboration pleinement entière de notre part sur ce dossier, notamment pour favoriser la concertation de nos populations.

Nous lui faisons entièrement confiance pour mener à bien ce projet, aujourd’hui inscrit parmi les grands dossiers de son ministère.

Le patrimoine naturel et culturel des Marquises est exceptionnellement unique au monde. Il y a certainement plus objectif que moi pour tenir ce propos et je vais laisser effectivement les techniciens vous le démontrer.

Mais ce qui est sûr, c’est que l’attachement des marquisiens à leur terre et à leur culture est plus fort qu’ailleurs.

L’envers du décor de ces paysages majestueux et spectaculaires qu’on a l’habitude de décrire aux Marquises, c’est un isolement extrême et une vie rude, même encore aujourd’hui.

Ces conditions particulières ont amené les marquisiens à resserrer les liens entre eux, mais également avec leur environnement, pour un tirer le meilleur bénéfice.

La vie communautaire était essentielle à la survie et l’est encore aujourd’hui. La solidarité, le partage, l’entre aide et le respect de nos anciens et de la nature sont des valeurs que nous souhaitons transmettre encore longtemps à nos enfants.

Aux Marquises, rien n’est facile, tout se mérite et c’est peut-être aussi pourquoi tout paraît intense.

J’aimerais maintenant déclamer quelques mots, c’est ce que nous appelons un tapatapa, qui fait partie de l’art oratoire polynésien, afin de vous donner un avant goût de la richesse de ce patrimoine marquisien que nous proposons d’inscrire au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Je laisserai ensuite la parole à l’équipe technique afin de vous présenter le pré-dossier des îles Marquises.

Vaie Nui i te tumu Nui
Ko’utau Nui te Hau fenua,
ia oe e tihe atu i to oe tau ima toko.
Katahi me au nei te tau Hakaiki o te fenua enata,
no te hakaìte atu ia otou to matou hia.
Katahi me te tau ati o te fenua enata
Ua pei matou
Ia ‘onotia,
ia ha’akaietia i to matou teao viipu ote moana o Huia

Vaiei Nui

Suivez l’actualité de ce projet Marquises-UNESCO sur l’espace presse

Ce diaporama nécessite JavaScript.