L’agriculture

Avec un climat tropical, les îles des Marquises possèdent un sol très fertile où se développe une agriculture locale saine. La production de coprah arrive en tête des exportations vers Tahiti avec plus de 3500 ha de cocoteraie dispersés dans tout l’archipel. S’y ajoute les productions fruitières et la culture du “noni”. En ce qui concerne l’élevage, les productions animales s’élèvent en terme de chiffre d’affaire en 2011 à 80 millions cfp (672 000 euros) selon les données du SDR. Le taux d’autoconsommation et la vente par des circuits informels élevé (77%)  au sein de l’archipel met en avant le fait que la population marquisienne vit de ce qu’elle produit.

Par ces observations, il convient de développer des produits naturels en misant sur une agriculture biologique, augmenter la production de viande bovine, caprine et assurer l’autosuffisance en oeufs de consommation. Les produits de l’apiculture (miel, gelée royale, pollen…) et les produits agricoles transformés (confiture, fruit confit, sirop…) représentent une ressource économique conséquente pour l’archipel.

La filière bois à son tour est une ressource non négligeable et mettre en place une politique de reboisement durable est l’un objectif que les études de la CODIM préconisent.