Ua-Huka

CT Ua Huka
© CT Ua Huka

Ua Huka, l’île aux oiseaux

Ua Huka, orientée vers le Sud et en forme de croissant, est la plus petite île des Marquises du Nord.

 

 

 

 

 

 

© Alexis Fournier
© Alexis Fournier

L’ÎLE SAUVAGE, L’ÎLE AUX CHEVAUX

Entre ses plateaux arides terminant leur course dans un océan battu par les vents, ses deux îlots Hemeni et Teuaua où nichent des milliers de sternes blanches qui s’envolent au passage des navires, ses hordes de chevaux sauvages galopant en toute liberté. Sa beauté est stupéfiante et ses vallées verdoyantes et humides sont protégées par d’anciens tiki sculptés dans de la pierre rouge. Côté mer, le spectacle est aussi d’une grande richesse avec l’observation de raies manta, de tortues marines ou encore de requins.

LES SITES ARCHÉOLOGIQUES LES PLUS ANCIENS

© Alexis Fournier
© Alexis Fournier
© CT Ua-Huka
© CT Ua-Huka

Réserve de la «Grande maison» des dieux, Ua Huka possède les sites les plus anciens découverts à ce jour aux Marquises. Ils sont datés de 300 ans avant notre ère. Quant aux pétroglyphes de Vaikiri, ils sont aussi d’un grand intérêt archéologique. Ua Huka possède en outre le seul arboretum de Polynésie qui regroupe de nombreuses variétés d’arbres du Pacifique et du monde entier.

© CT Ua-Huka
© CT Ua-Huka

LES ÎLOTS AUX OISEAUX

Le "Pihiti" © S.O.P Manu
Le “Pihiti” © S.O.P Manu
Sterna fuscata © S.O.P Manu
Sterna fuscata © S.O.P Manu

Les habitants vivent de leur chasse, de leur pêche et de leur artisanat, sont désireux de protéger et préserver l’environnement et les richesses de leur île. Le village principal de Vaipaee possède un musée d’archéo­logie présentant une importante collection de pirogues mortuaires ainsi que des parures, des bracelets, des boucles d’oreilles, des dents de cachalots ou encore des herminettes…

Les deux îlots aux oiseaux sont en cours d’inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ils abritent la plus grande colonies de sternes (Sterna fuscata) du Pays et les habitants vont ramasser les oeufs de kaveka à la couleur rosée inhabituelle uniquement sur le motu Hemeni. Le second, le motu Teuaua, est interdit d’accès, sauf autorisation municipale, pour la préservation de l’espèce.

© Alexis Fournier
© Alexis Fournier

«La pluie est traversière, elle bat de grain en grain, Quelques vieux chevaux blancs qui fredonnent Gauguin” Jacques Brel